Évitez ces 5 erreurs de débutants en SEO

Évitez ces 5 erreurs de débutants en SEO

Se classer le mieux possible dans les SERP (Search Engine Results Pages), les résultats générés par Google à partir d'un mot-clé ou d'une requête spécifique, est l'objectif de tout propriétaire de site ou de blog web.

Toutefois, atteindre la première place n'engendre pas obligatoirement plus de trafic ni d'argent. Ce qui importe, pour Google comme pour les utilisateurs, c'est avant tout la cohérence entre la question posée et la réponse proposée par le site ou la page web.

Aussi, pour éviter de vous fourvoyer, voici les 5 erreurs capitales à ne pas commettre en termes de SEO.

1 — Ne pas structurer son site

Quel que soit le nombre de pages ou de rubriques que comporte votre site, vous devez considérer celui-ci comme un ensemble cohérent et lui donner une structure (cocon sémantique, siloing, etc.).

Lorsque vous créez un nouveau contenu, pensez à insérer des liens vers les articles déjà présents. Il ne s'agit pas de cumuler les liens sans raison, mais d'apporter une information supplémentaire et pertinente.

Un maillage interne bien réalisé va permettre à Google de mieux comprendre la thématique de votre site d'en apprécier l'expertise et de le faire remonter dans le classement des SERP.

Enfin, passez en revue régulièrement tous vos liens pour vous assurer de leur bon fonctionnement. Dans le cas contraire, la crédibilité de votre site court le danger d'être remise en question.

2 — Ne pas faire vivre son contenu

Produire toujours plus de contenu, à condition qu'il soit de qualité, s'avère une bonne chose. Cependant, pour un référencement naturel optimal (SEO), ce n'est pas une méthode très efficace. En marge de cet enrichissement, il faut mettre à jour les articles existants.

Il n'est pas question pour autant de les réécrire entièrement, sauf si à la relecture ils semblent médiocres, mais de les compléter, de modifier un ou deux paragraphes. Google, qui passe en revue plus d'un milliard de sites, choisit en effet de favoriser les contenus mis à jour plutôt que les nouveaux arrivants. Un atout dont il est dommage de se priver.

La révision peut être l'occasion de vérifier la pertinence de vos pages, de voir si elles ne renferment pas de contenu dupliqué, nuisible au référencement. Et si elles ne sont pas truffées de mots-clés répétitifs, car Panda, autre filtre de Google, veille et sanctionne les sites qui n'ont pas de vraie valeur ajoutée.

Enfin, oubliez le splog, la production automatique d'articles par des programmes informatiques, et le cloaking, qui consiste à créer deux contenus différents, un pour l'internaute, l'autre pour les moteurs de recherche. Deux techniques honnies par Google.

3 — Oublier l'utilisateur

Pour soigner sa propre image, Google a pour objectif d'apporter la meilleure réponse possible aux requêtes des internautes. Évidemment, ses robots sont incapables d'interroger ses derniers pour connaître leur opinion sur votre site, mais ils ont d'autres outils à leur disposition pour calculer les métriques utilisateurs. Ces derniers, basés sur l'expérience plutôt que sur la technique, leur permettent de mesurer la qualité du ressenti de l'internaute pendant la navigation.

Sur une demande spécifique, Google va ainsi prendre en compte :

  • le nombre de personnes qui ont sélectionné votre lien : ce qui va donner une indication sur l'adéquation entre le résultat indiqué (méta-description du site) et la requête
  • le temps de chargement de la page et de toutes ses ressources : en moyenne, les internautes abandonnent les sites dont l'actualisation prend plus de 4 secondes. Une notion importante pour Google qui va privilégier les plus rapides
  • la durée de consultation : si une majorité d'utilisateurs a cliqué sur le bouton précédent moins d'une seconde après l'arrivée sur votre page, cela signifie une déception des internautes quant au résultat de leur requête
  • le scroll des pages, etc.

Si les attentes sont comblées et la navigation agréable, Google le note et privilégie le site concerné dans les résultats. Dans le cas contraire, c'est la relégation dans les fins fonds du classement.

En conclusion, il est essentiel de bien penser l'ergonomie de votre site web et de bien travailler vos mots-clés pour ne pas entretenir d'ambiguïté quant à son contenu.

4 — Considérer le référencement comme une fin en soi

Il ne faut pas oublier que le SEO un outil et non un objectif. Donc, créer des liens à tout-va, obtenir des partages sur des réseaux sociaux ne suffit pas. Vous devez considérer votre site comme une marque et le travailler comme tel. Vous en retirez plusieurs avantages comme :

  • récupérer les e-mails des internautes pour les amener à revenir sur votre site via des outils gratuits comme Hellobar
  • offrir la possibilité de s'abonner aux personnes qui viennent en un clic sur votre site
  • envoyer des notifications avec des applications comme Suscriber, etc.

5 — Omettre la version mobile

Google, depuis mars 2018, considère la version mobile des sites web comme la version standard. Ce qui signifie que si le vôtre ne s'adapte pas à ce format, il va disparaître peu à peu des résultats.

Il paraît qu'on ne mord pas... 😉