Optimisez les titres (balise TITLE) de vos pages

Optimisez les titres (balise TITLE) de vos pages

Les moteurs de recherche possèdent tous des algorithmes différents et en partie inconnus du public. Ce qui est pourtant sûr, est qu'ils s'intéressent à une série de critères prédéfinis. Chacun d'entre eux donne plus ou moins de poids à une page et va ainsi déterminer ses chances de bénéficier d'un bon référencement. Google est généralement celui pour lequel on base son optimisation. La balise title est l'un de ces critères auxquels il donne actuellement le plus de poids. Optimiser sa balise title est donc primordial pour le SEO. Le challenge principal reste cependant de trouver la balance entre un titre attractif pour les lecteurs et optimisé pour le référencement naturel.

Balise title, définition

L'appellation balise title signifie que l'on parle du titre d'un document html. C'est donc le titre utilisé dans l'en-tête de la page, en anglais le header. Au niveau du code source, ce titre est situé entre les balises head. Ce sont elles qui contiennent notamment la meta description et d'autres informations génériques sur la page. Une fois paramétré, le titre se retrouve affiché dans les pages de résultats d'un moteur de recherche (les SERP). C'est également celui qui est utilisé en haut de la fenêtre de navigation, comme titre d'un onglet ou dans les favoris.

Selon le framework ou le CMS utilisé pour le développement d'une page web, l'intégration peut se faire de différentes manières. Il faut dans certains cas coder la balise title manuellement. Dans d'autres, notamment en passant par un système de gestion de contenu, l'interface permet un accès facilité. Il est alors possible de rédiger et prévisualiser le résultat directement au niveau du tableau de bord du site. Certains outils proposent cette fonctionnalité en natif, d'autres requièrent au contraire l'installation d'un plug-in supplémentaire.

Différence entre balise title et titre H1 Le H1 est le titre de la page, mais cette fois au niveau du contenu. La balise title est au contraire le titre qui s'affiche sur la SERP. Il est tout à fait possible d'utiliser le même titre pour les deux balises, manuellement ou en paramétrant une extension SEO pour le faire automatiquement. Sur le plan du référencement, le moteur de recherche accorde cependant plus de poids à la balise title. Il peut donc être intéressant de tirer le meilleur parti des deux en les différenciant. Une option possible est par exemple d'insérer le nom de l'entreprise à la fin du title pour donner du poids à sa marque, mais de le retirer des balises H1. Un titre on-page trop mécanique serait, en effet, défavorable à l'expérience utilisateur.

Bonnes pratiques de rédaction pour un titre SEO

L'optimisation SEO d'une balise title commence par une rédaction appropriée du titre. Elle doit cependant prendre en considération plusieurs facteurs. À première vue, un titre optimisé est rédigé pour deux cibles différentes, le moteur de recherche d'un côté (Google, Bing, Yahoo, etc.) et l'internaute de l'autre. Il faut pourtant réussir à unifier son message pour satisfaire les deux. Il est également important de garder en tête que le processus de référencement n'est pas ponctuel, mais au contraire un travail de longue haleine.

Parlez à l'internaute... Le titre contenu dans la balise title s'affiche sur la SERP. Il permet donc une communication en dehors du site, tout comme la meta description, et influe directement sur le CTR. Le CTR, ou taux de clic (clic through rate) est une donnée marketing importante. Il s'agit d'un pourcentage qui indique le nombre de clics sur un lien par rapport à son nombre d'affichages. Une page apparaissant 100 fois dans une page de résultat du moteur de recherche et visitée 10 fois a donc un CTR de 10%. Plus un site reçoit de visites et mieux il se positionne. Il faut par conséquence donner envie à l'internaute d'en savoir plus et donc de cliquer sur le titre.

Pensez également aux termes que les internautes préfèrent a priori utiliser pour une requête. Cela vous aidera à choisir vos mots-clés. Concrètement, cela signifie souvent d'utiliser des mots d'usage courant et donc de ne pas tomber dans un jargon trop pointu. Dans tous les cas, il faut savoir s'adresser à la bonne cible. Des termes trop techniques s'adaptent donc mal à un large public, mais le but peut être au contraire d'attirer des experts du domaine. Attention toutefois à la suroptimisation ! Un titre dont l'optimisation est trop forcée peut passer pour du spam pour le moteur de recherche et décourager le potentiel lecteur. La balise title doit donc avant tout parler à l'internaute et non au robot, sous peine de voir son CTR pénalisé.

... Mais n'oubliez pas la machine Les moteurs de recherche sont pointilleux et chaque détail compte. La position des mots-clés tout d'abord est importante. Plus un mot arrive tôt dans l'expression et plus il a de poids pour le moteur de recherche. C'est vrai pour Google, mais aussi Bing et d'autres moteurs. Le mot-clé principal doit donc à tout prix figurer dans le titre. Il a également tout intérêt à figurer dès le début.

La taille du titre a par conséquence également son importance. Tout d'abord pour ne pas trop diluer le poids sémantique accordé aux différents termes. Mais aussi pour ne pas se retrouver avec un titre tronqué au niveau de la SERP. Sans compter qu'un titre entièrement lisible dès la page de résultats de Google assure une meilleure expérience utilisateur.

La longueur optimale ne devrait ainsi pas excéder 70 caractères, espaces compris. Comme il s'agit d'éléments affichés sur le web, il est pourtant plus juste de parler en termes de pixels que de caractères. C'est là où l'exercice devient plus compliqué puisque la dimension disponible est différente selon les terminaux (bureau, mobile ou tablette). De même, toutes les lettres ne prennent pas la même place. Un titre comportant de nombreux « i » peut ainsi techniquement contenir plus de caractères qu'un titre usant de « w » ou « m ». C'est pourquoi tester la longueur de ses titres est incontournable.

Annoncez le contenu réel dès le title Le titre doit bien sûr donner envie de lire le reste du texte. Il ne doit pour autant pas mentir ou enjoliver la réalité. Si l'internaute ne trouve pas l'information qu'il recherche sur la page, il la quittera aussi vite qu'il l'a ouverte. Le contenu de la page doit donc dans tous les cas être en adéquation avec la promesse faite au niveau de la balise title et de la meta-description. Dans le cas contraire, c'est le taux de rebond qui va grimper, ce qui n'est généralement pas le but recherché. Si un visiteur vient sur votre site, vous avez tout intérêt à ce qu'il y reste et visite d'autres pages que celle par laquelle il est entré, certains articles de votre blog par exemple.

Ne négligez pas le contenu déjà publié La phase d'optimisation ne s'arrête cependant pas au moment de la publication de la page. Il est important d'assurer un suivi du contenu déjà publié pour voir comment il performe. Différents outils permettent de le faire, à commencer par la Google Search Console. Elle vous permet notamment de voir quelles pages sont le plus visitées et donc quels CTR peuvent être améliorés. N'hésitez donc pas à revenir sur vos anciens titres pour les remettre au goût du jour et les optimiser d'avantage lorsque nécessaire. Attention toutefois à ne pas réutiliser un titre qui a marché ou à utiliser des titres trop proches. Les robots des moteurs de recherche considéreraient alors que les pages sont similaires, ce qui vous mettrait en compétition avec vous-même.

Optimiser sa balise title est donc primordial pour le référencement, pour autant que l'on ne tombe pas dans les travers de la suroptimisation. L'équilibre n'est pas toujours facile à trouver entre ce que recherche Google et ce qui va plaire à l'internaute. Cela fait partie intégrante de la rédaction pour le médium Internet. Heureusement, les algorithmes sont de plus en plus performants et orientés utilisateurs. Ce qui est bon pour l'un a donc tendance à être bon pour l'autre. La clé d'un bon positionnement tient ainsi souvent à la priorité accordée à l'humain et donc à privilégier la qualité des articles.

Il paraît qu'on ne mord pas... 😉