Quelle différence entre un lien nofollow et dofollow ?

Quelle différence entre un lien nofollow et dofollow ?

Le nombre de liens pointant vers un site Internet a toujours été un critère jouant un rôle important dans le référencement naturel. Leur utilisation, parfois abusive, a évolué et poussé les moteurs de recherche, tout spécialement Google, à les considérer différemment. C'est comme ça que sont apparus les liens nofollow, en opposition directe aux liens historiques, maintenant dits liens dofollow. Les hyperliens nofollow n'ont a priori pas d'impact direct sur le SEO mais la bonne compréhension des différents types liens et de leur utilisation joue un rôle primordial sur le référencement général d'un site Internet.

Lien nofollow ou lien dofollow : différences

Un lien dit do follow (à suivre) est ce que l'on pourrait résumer en un lien « normal ». À l'origine, tous les hyperliens étaient de simples liens pointant depuis une page web vers une autre. Ces liens peuvent bien sûr être sur le même site Internet ou au contraire sur des sites différents. Depuis 2005, il existe un nouveau type de liens, dits no follow (à ne pas suivre). Leur arrivée via les moteurs de recherche de Google, Yahoo ! et Microsoft a complexifié l'art de créer des liens sur Internet. Dans le même temps, ils ont permis l'apparition de nouvelles fonctionnalités.

Pour l'internaute, il n'existe aucune différence visible entre les deux types de lien. Ils ont tous les deux l'apparence d'un hyperlien classique, généralement souligné et de couleur différente dans un texte web. La différence se trouve dans le code html de la page. Un lien nofollow est en effet un lien hypertexte avec un tag rel= « nofollow » placé directement dans la balise href. Cela indique tout simplement aux robots Google de ne pas suivre (crawler) le lien. Ce dernier n'influence donc pas le page rank du site vers lequel il pointe. Au niveau du code source d'une page html, un lien dofollow est au contraire tout simplement un hyperlien sans indication nofollow (le tag rel= « dofollow » n'existe en effet pas).

Cet attribut nofollow est donc la seule différence et permet d'être placé (ou non) à chaque lien pour indiquer au robot de le suivre ou non. Il est également possible de placer un meta tag dans l'en-tête de la page (header) pour indiquer aux robots de ne suivre aucun lien. Ce n'est cependant pas l'option privilégiée dans de nombreux cas. Pourquoi est-il alors parfois intéressant d'utiliser des liens nofollow ?

Hyperliens et SEO, des liens complexes

L'utilisation de liens hypertextes permet aux googlebots de crawler d'une page vers une autre. Ils créent donc des passerelles entre différentes pages. Plus une page possède de liens entrants (pointant vers elle) et plus elle a d'importance aux yeux de Google puisque de nombreuses personnes la recommandent. Les liens ont donc une importance majeure pour le référencement naturel.

Il existe en effet un transfert de page rank entre la page où le lien est présent et la page vers lequel le lien pointe. Si un site de forte autorité place un lien vers votre site web, celui-ci héritera donc d'une partie de la valeur de ce site et votre référencement en profitera. Le nofollow permet de stopper ce transfert, même si, comme d'accoutumée, le fonctionnement exact des algorithmes de Google reste méconnu.

Selon les époques et les versions des algorithmes, les liens nofollow ont donc été utilisés pour essayer d'améliorer son référencement naturel. Il est cependant, à l'heure actuelle, impossible de prêter avec certitude un intérêt direct aux liens nofollow pour le SEO. Il existe pourtant un impact, au moins indirect. Les liens nofollow pointant vers votre site, s'ils n'influencent pas directement votre page rank, apportent du trafic, et potentiellement d'autres liens qui seront peut-être cette fois en dofollow.

De manière très simple, les liens pointant vers un site continuent de lui donner du poids aux yeux des moteurs de recherche. La chasse aux liens est donc un sport courant dans le monde du référencement naturel. C'est ce que l'on appelle le netlinking, les liens vers votre site étant appelés backlinks. Tout l'enjeu est donc de comprendre l'intérêt de chaque type de lien et parvenir à obtenir des liens dofollow si le but est de gagner des points pour votre page rank.

Intérêt des liens nofollow

Google a proposé l'utilisation du tag nofollow en 2005 afin de limiter le spam, notamment sur les blogs. Avant son apparition, il était très facile de commenter un article en intégrant un lien vers son propre site Internet ou de tout simplement déposer des liens sur des outils collaboratifs. Cela polluait forcément les sites à travers l'apparition de liens la plupart du temps sans rapport avec le contenu.

Aujourd'hui, l'exercice est beaucoup plus difficile puisque Google, Yahoo et Bing portent notamment attention à l'attribut nofollow. La plupart des liens provenant des réseaux sociaux tels que Facebook sont désormais automatiquement créés en tant que liens nofollow. Il en est de même pour les liens édités sur des plateformes comme Wikipedia.

Autre évolution dans l'algorithme de Google et donc dans l'utilisation des liens nofollow : le poids accordé aux différents liens d'une même page. En effet, depuis 2009, la répartition du poids accordé à une URL liée via un lien dofollow a changé. Initialement, si une page pointait vers dix autres pages (liens dofollow), chacune recevait, disons, un point. Décidons désormais de placer cinq de ces liens en nofollow. Chaque lien nofollow n'apportait aucun point et les liens recevaient alors deux points. Cela permettait donc de modeler son PageRank (PageRank Sculpting) artificiellement, en donnant par exemple plus de poids aux pages de vente. Pour éviter cela, Google considère désormais le nombre total de liens dans l'attribution des points, qu'ils soient dofollow ou nofollow. Dans notre exemple précédent, chaque page en dofollow gagne donc un point et non deux.

Quand utiliser des liens nofollow

Avec les mises-à-jour successives des algorithmes des moteurs de recherche, il n'est plus intéressant de mettre des liens en nofollow pour donner plus de poids aux autres pages liées. Cependant, l'intérêt pour le SEO est toujours présent. Dans cette nouvelle configuration, le poids, aussi appelé « jus de lien » est donc perdu et l'intérêt du lien nofollow est moindre. Son utilisation est cependant recommandée par Google pour mentionner certains sites sans leur accorder de notoriété supplémentaire.

Ils permettent également à l'interne à indiquer aux robots de ne pas suivre les liens vers votre page de contact ou celle permettant de s'inscrire à votre newsletter. Le robot ne peut s'inscrire ou vous contacter et ces pages n'ont généralement que peu d'intérêt sémantique. Mieux vaut donc les mettre en nofollow pour mettre la priorité sur l'indexation des autres pages.

À l'interne toujours, il est généralement recommandé de paramétrer les commentaires des pages de blog en nofollow. Cela évite notamment d'être spammé par des propriétaires de sites web en mal de liens dofollow. Les réglages par défaut de WordPress et d'autres CMS placent désormais pour cette raison les commentaires en nofollow.

Pour ce qui est des liens sortants, il faut toujours considérer l'importance que l'on veut donner ou non au site cité. De manière générale, les hyperliens d'un site commercial peuvent être en nofollow puisque le but est rarement de recommander d'autres sites ou de donner du poids à des tiers. Comme toujours pourtant, la meilleure recommandation est de rester aussi naturel que possible puisqu'un site ne recevant que des liens dofollow ou n'utilisant que des liens nofollow paraitra suspect à Google.

Il paraît qu'on ne mord pas... 😉